Le train à grande vitesse des minimes 2 a heurté la SIG, samedi dernier.

A 15 H 15 le chef de gare siffle le départ du train mais visiblement un certain nombre de filles vertes n’avaient pas leurs billets et sont restées à quai. Le premier quart du trajet s’est donc fait à vitesse très modérée 6 a 8 ;

Peu d’évolution ensuite jusqu’à mi parcours, aucune locomotive, des vertes déconcentrées, mais tout de même quelques points d’avance au passage à niveau 18 à 22.

Petite pause, et l’on espère une réaction pour cette troisième partie du parcours. On sent bien une petite accélération mais uniquement due à la pression des rouges qui veulent cette victoire. De notre côté, les erreurs d’aiguillage du ballon restent trop fréquentes et le manque de joints nous renvoie en queue de train 38 à 31.

Dernière partie de ce voyage, les filles se rapprochent et les scores se croisent. Les dernières secondes seront stressantes, avec deux points d’écart. Malheureusement les experts se sont rendus sur place et n’ont pu que constater le déraillement du train, avec deux wagons sortis des rails pour 5 fautes et un panneau d’affichage figé à 48 a 46. L'origine de l'incident est difficile à cerner, la technique ne semble pas remise en cause....

Bon ben il ne reste plus qu’à aller profiter de la voiture bar pour prendre un goûter, puis de revenir au dépôt. Le voyage retour sera sans doute moins mouvementé et à sécuriser ….

P.S : petit clin d'oeil à cet incident presque passé dans les faits divers tant l'actualité est monopolisée, pour tirer mon chapeau au conducteur, sans qui, à priori, cela aurait pu être un drame humain sans précédent, dans un train que j’ai l’occasion d’emprunter !

1 commentaire

télégramme

Par Viviane Ehrhardt, mercredi 19 février 2020 à 22:45 - Minimes Féminines 2

Télégramme URGENT STOP

Petit village d'Alsace STOP

Fufu dome STOP 

Minimes féminines 2 STOP

Samedi 15 février STOP

Rencontre contre les Leaders Schirmeck STOP

Gros dodo jusque là mi temps STOP

Que 6 points d'avance STOP

32-26 STOP

Troisième quart STOP

Prennent le large STOP

+ 20 points STOP

Fin de match 76 à 47 STOP

Bravo les filles STOP

En tête provisoirement du classement STOP

Vont tout faire pour la garder STOP

Désolée...reporter absente STOP

 

aucun commentaire

En mode économie d'énergie

Par Viviane Ehrhardt, vendredi 14 février 2020 à 11:48 - Minimes Féminines 2

Après deux rencontres très tendues, nous voilà face à Keskastel, adversaire connu de la première phase, auquel nous nous étions déjà heurtés lors d’un match kasfouillé.

Le premier quart temps nous laisse perplexe, nous voilà dans un scénario bis, avec des filles qui tournent comme des éoliennes sans vraiment fabriquer une quelconque énergie….8 à 6.

La mini pause fera du bien, Kim met un peu de carburant pour allumer la centrale électrique et nos vertes se mettent doucement en activité. Elles protègent leur environnement, ne prennent que deux points et le regain de peps nous permet d’en ajouter 16. 24-8

Avec un tel écart, au retour de la mi temps, Kim se met en pause détente.

 

Les supporters ne sont pas encore autant en confiance, mais Marilou a décidé de rattraper tous les paniers qu’elle n’a pas pu mettre durant ses mois de blessure, et se met en mode énergie renouvelable, +2, +2, +2, +2, +2 ,+2. Nous voilà définitivement à l’abri et ses coéquipières en profitent bien pour ménager leur monture. 44 -10

Petite panne durant le dernier quart temps, nous observons Kim,

seul le bras a changé de position, elle reste au chômage technique, inutile donc d’appeler la maintenance…..les ressources naturelles de l’équipe amèneront tranquillement la production vers les 40 points d’écarts. 56 à 10.

Notez tout de même que pour l’arrêt technique du goûter,

l'usine tourne à plein régime !

 

5 commentaires

Ecouter Kim

Par Viviane Ehrhardt, dimanche 2 février 2020 à 14:22 - Minimes Féminines 2

Troisième rencontre de la seconde phase, direction saint joseph. Compte tenu des statistiques, nous nous attendions à revivre un match sous tension.

Et le début du premier quart nous confirmera nos craintes. Nos vertes écoutent les consignes de la coach Kim, "concentration, agressivité, ne pas prendre à la légère", et ce n’est pas trop mal mais le score restera serré. Heureusement tout de même que nos adversaires sont maladroites…..8 – 14

Le second quart démarre très mal, des statistiques aux shoots très mauvaises (plus de 15 shoots manqués), une fréquence de pertes de balles trop élevée, résumé en une phrase par Kim qui hurle : "c’est pas une passe, c’est pas un shoot" ! résultat elles se font remonter petit à petit, un seul panier de louna et le trois points devenu incontournable de Lucie 16 à 19.

8 petits points de chaque côté dans le troisième quart, l’échantillon d’actions bizarres est varié, l’étendue d’un peu n’importe quoi aussi, et nos cœurs battent toujours aussi fort dans les gradins 24 à 27.

Dernière minute pour maintenir le cap, clair et limpide de Kim : "Vous ne perdez pas la balle, vous défendez, et elles n’ont plus le droit de marquer". Et oui fastoch finalement le basket ! et pourtant en milieu de période nous nous retrouvons à égalité 27 à 27. Allons-nous nous retrouver dans le scénario inverse de la semaine passée ????? certainement pas ! les filles se rebiffent, Marilou et Manon remontées à bloc vont leur coller 7 points, ouf une bouffée d’air. Mais un des arbitres qui s’est soudainement réveillé, a réussi a rapidement nous inscrire cinq fautes d’équipe permettant à Saint Jo de bénéficier de quelques lancers qui nous mettent en stress. Le temps défile lentement mais un panier final portera le score à 32 à 38.

Bravo à toute l’équipe, Elise, Ines, Anais, Margot, Juliette et Ava qui ont participé à cette victoire. Merci à Camille qui est venue les supporter, en tenu au couleur de Fufu.

 

 

1 commentaire

une fin improbable

Par Viviane Ehrhardt, lundi 27 janvier 2020 à 20:03 - Minimes Féminines 2

Après un premier match de reprise, logiquement gagné contre soultz les bains samedi dernier, (enfin logiquement……sachant qu’on n’a perdu durant la première phase, on ne sait toujours pas comment, lors d’une rencontre catastrophique, enfin passons….), nous rencontrons barr, pour ce second match.

L’entame nous laisse perplexe, les adversaires sont grandes, rapides, agressives dès les premières secondes et assez adroites. Nos diesels se battent mais semblent un peu à la traine et nous craignons le massacre. Mais curieusement, le score évolue peu, et nos nénettes résistent. C’est ainsi que nous nous retrouvons avec, que trois petits points de retard au bout de cette première pause. 9 à 12.

De retour sur le tarmack, la suite sera à l’identique, des vertes qui ont une bonne attitude de battante, et des bleues qui mettent toujours autant la pression. Je ne vais pas vous faire un long roman, tout le match sera ainsi, un match physique, avec en permanence que 3 à 5 points de retard grâce à l’installation d’une bonne défense. Mi temps 15 à 19, fin du troisième quart 24 à 27. Nous avons envie d’y croire mais nos minimes ne passent jamais devant. Petit à petit les minutes passent, avec une tension permanente qui ferait exploser le cardiomètre et le dernier quart sera un supplice. Toujours ces 3 malheureux points d’écarts mais un manque d’adresse et de finition au shoot très pénalisant. A 2 min 40 de la fin, 31 à 34….. Et c’est là, enfin que la lecture devient trépidante…..

Alors qu’y a –t- il de si improbable ? et bien nous marquons 33 à 34 …..Et les 30 dernières secondes s’affichent au tableau, supporters cardiaques s’abstenir ! le score se réduit enfin à 1 point, 30 secondes, sarah a deux lancers, nous avons toujours un point de retard 33 à 34.

Premier shoot manqué, second shoot remanqué, mince alors …33 à 34 !

Reprise de la balle par les bleues, mais fufu récupère, et refaute sur sarah, re 2 lancers, quelques secondes ont défilé.

Le silence règne, premier lancé re re manqué, aie….second lancer re re re manqué….aie…le désespoir ! 33 à 34 !

C’est la guerre sur le terrain. Les secondes défilent trop vite et dernière action de nos vertes sous le panier, shoot manqué, le gong retentit, les bleues sautent de joie 33 à 34 MAIS MAIS…..l’arbitre a sifflé une re re re faute sur le dernier centième….sur sarah …

Après 4 essais de lancers francs manqués dans les 30 dernières secondes, les adversaires se sentent en sécurité, et nous n’osons pas imaginer le petit vélo dans la tête de Sarah….

Seule face au panier, elle se voit avec une lourde responsabilité, je me demande encore comment elle fait pour ne pas trembler ! premier re re re re lancé, silence religieux, plus personne ne respire

Et ça rentre ! applaudissement, cris,

34 à 34 !!!! prise de position pour le second lancer ;

Le silence reprend ….non pitié pas de prolongation, les cœurs vont lâcher….

Second shoot, la balle rebondit et rebondit, sur ce maudit cercle, si si on a la vidéo mais finit par rentrer ! hurlement de joie, hold up sur le gong de fin de match, mais quelle fin, 35 à 34.

Il va nous falloir un bon goûter pour nous en remettre, suivi d’un bon apéro….mais les adversaires aussi, dur dur pour elles. Sur que les filles seront attendues de pied ferme pour le match retour...

Enfin, à noter que les bonnes résolutions de 2020 sont appliquées, deux victoires, de la warrior attitude sur le terrain, Lucie qui finit ces matchs, margot qui nettoie un peu moins le sol (Emilie tu noteras que la malédiction est terminée, que tu sois là ou pas, …..elles gagnent…), une équipe complète sans blessées, des parents presque parfaits dans les tribunes (on avait de la concurrence samedi !).

2 commentaires

copier/coller

Par Viviane Ehrhardt, mercredi 18 décembre 2019 à 15:21 - Minimes Féminines 2

Dernier reportage pour l’année sur les deux dernières rencontres de cette première phase, contre des équipes du podium, Eschbach Walbourg et l’Electricité. Nous aurions pu mettre un miroir, tellement ces matchs sont identiques

Walbourg Echbach                                                                     Electricité

Un bon rythme de match                                                          un bon rythme de match

De la résistance mais pas trop                                                en attente de la résistance

Trop de fautes, 5 à 3’44                                                            5  fautes à 3 ‘

mais nous menons…..                                                              mais nous menons.....

17-12                                                                                         9-6

 

Le second quart ressemble au premier                                     Même jeu,

+ 8 points pour nous mais une réduction sensible                   de + 8 points pour nous mais une

l’écart.                                                                                       réduction de l'écart

On part au vestiaire qu’avec un petit point de plus                    il reste un petit point….

25-24                                                                                           17-16

 

Et là, j’ai juste envie de couper ce troisième quart, où malheureusement aussi, nous ferons un copier/coller.

Dès la reprise les filles se font méchamment griller et perdent pied. Cafouillage général, maladresse, pertes de balles, mauvaises passes, et les adversaires se réveillent. Ce passage à vide nous coûte cher

Seulement 4 petits points marqués, contre 20 de pris

29 – 41 21-37

Ce dernier quart ne permettra pas de rattraper                        pas de rattrapage possible

Malgré quelques efforts                                                             des efforts, de la volonté

Mais l’écart est trop important                                                   écart trop significatif

39-55                                                                                           33-47

Dommage des rencontres bien démarrées et bien finies, reste quelques minutes intermédiaires à gérer...

Allez, une bonne résolution, en 2020, les filles joueront tout le match….

En attendant, toute l’équipe vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année

aucun commentaire

Aux abonnées absents

Par Viviane Ehrhardt, dimanche 24 novembre 2019 à 20:24 - Minimes Féminines 2

Ce samedi nous nous rendons à Soultz les bains. Sur le papier cela semblait être un bon plan pour passer une aprem tranquille. Soultz en bas du tableau, nous plutôt vers le milieu haut, des stats en notre faveur….encore fallait-il être sur le terrain !

C’est avec une équipe réduite de 7 filles survivantes de blessures, dont une fiévreuse quand même, que l’on démarre mollement ce match. Mais rapidement Margot est au sol, coup sur la cheville, un petit coup dur supplémentaire. Ce premier quart se finit avec à peine 2 paniers de retard 9 à 4. La rencontre est hyper accessible, nous sommes un peu déçus de la prestation, mais pas de stress, nous avons l’habitude de nos diesels, elles vont chauffer.

Margot remonte sur le terrain, et nous sommes soulagés, à priori plus de peur que de mal. Les quatre points d’écart persistent, mais on finit laborieusement par revenir au score 17 à 17. Ca y est c’est parti. Nous commençons à bouillonner sur nos chaises. Mais non, tout de suite on repart dans nos travers. Pas de vitesse, des passes manquées, manque de volonté, nous avons envie de leur sonner les cloches pour que ça bouge. Alors qu’en face, il n’y a aucune résistance réelle. Rien y fait, on part aux vestiaires avec déjà un bon nombre de fautes individuelles, et nos fameux 4 points d’écart, 25 à 21.

La reprise sera catastrophique. Kim aura beau s’égosiller, hurler, donner des consignes, nos vertes ne sont pas dans leur assiette, et ne jouent pas leur basket. Un panier bonifié pour les adversaires achève le peu de volonté montré et nous aussi ! On ne rentre rien, mais on se prend toutes les contre-attaques. Pourtant, le match est hyper accessible. Que ce cauchemar finisse, pincez nous qu’on se réveille.

Dernier quart. Il faut tout donner mais c’est compliqué. Entre les filles qui ont 4 fautes, les fatiguées et les shoots de ……, et pourtant à 2 min 30 de la fin, nous voilà, on ne sait pas trop comment, revenus à 5 points d’écart. Serait-ce encore possible ? Face à une équipe d’un niveau qui semble plus faible, bien sûr que oui ! Ce serait tellement dommage de perdre ce match. Mais aujourd’hui…. comme à chaque fois, dès que les filles reviennent, la cata revient avec. Elles baissent les bras, le cœur et la tête n’y sont pas cette fois ci. C'est très collectif cet après midi, mais un collectif merdouille.... Elles se font dominer sans réaction en fin de période, pour finir sur un écart juste impensable quelques secondes auparavant de 13 points - 50 à 37.

Et oui,  il y a des jours sans. Les filles ne manqueront pas de passer vite à autre chose...sans rancune, elles sortent souriantes des douches....visiblement, comme dirait Arnaud, il y a eu plus d'actions dans les vestiaires que sur le terrain. Mais c'est ça aussi le basket, ce qui se passe, avant, après le match !

aucun commentaire

Ce sont vêtues de leurs tous nouveaux gilets verts que nos superbes minimes féminines 2 montent à la capitale dans le Fufu dome pour cette 6ème journée de manifestation. Admirez le défilé !

Mais le président de l’Eurométropole de Strasbourg a décidé d’envoyer l’unité très spéciale du P »SIG », le peloton de surveillance d’Illkirch Graffenstaden pour faire régner l’ordre.

Dès le coup de sifflet nos 9 individus font face à un solide comité d’accueil qui quadrille le terrain. La mobilisation est timide et se passe dans le calme, les jets de balle n’atteignant que peu la cible de part et d’autres. 6 à 4

La suite du parcours se déroule de la même manière, avec des manifestantes vertes qui trépignent et affichent une impressionnante collection de marcher. Les forces de l’ordre rouge jouent au chat et à la souris. Quelques brefs incidents sans violence, Manon est prise en sandwich. La situation est confuse, la vague verte panique et s’embrouille. Rassemblement place des vestiaires, 16 à 15.

A mi-parcours, le P »SIG » gagne du terrain. Mais le mouvement est relancé par un festival de Louna qui fait le tour des ronds-points formés par la milice rouge, par la gauche, par la droite, servie par les petites et enfilent 4 cocktails molotov et 2 lancers. Epuisée elle se barricade sur le banc, et Sarah prendra le relais. La vague des gilets verts prend une longueur d’avance 33 à 27.

La fin de l’itinéraire sera plus chaotique, le groupe est dissipé, se précipite, rate les rebonds. La tension monte, mais « Margot finition » forcera le passage avec 2 lancers nets et un flash ball, pour rejoindre la place de la victoire 38 à 32.

Bilan de cette journée, victoire des gilets verts, aucune interpellation (même Lucie ne s’est pas fait épinglée), une blessée a déploré Sara, pas de dégradation ni de heurts dans les tribunes. RDV pour une nouvelle journée d’action à Soultz les Bains samedi prochain.

 

aucun commentaire

méli mélo

Par Viviane Ehrhardt, mercredi 16 octobre 2019 à 21:47 - Minimes Féminines 2

C’est un match sur lequel je pourrai presque faire un syndrome de la page blanche…. Le score laisse apparaître une large victoire, qui se traduit par une large déconcentration des supporters et laisse papillonner la rédactrice ! En même temps, nous jouons contre les libellules. Mais on ne se plaindra pas d’avoir un samedi après midi sans stress….quelques faits marquants tout de même en méli mélo.

Le banc….ou le handi banc….il y a plus de blessées que de remplaçantes, au fond sur la photo…mais nous alignons tout de même une équipe de 7 vaillantes, grâce à la l’arrivée de Camille que nous accueillons avec plaisir. Courageuse de démarrer un sport à 14 ans ! Début du match. Ava se blesse. Les genoux sont déjà en vrac nous craignons le pire, elle renfloue le handi banc….. mais le score est à notre avantage, la faible résistance permet à nos vertes de faire un bon début collectif 17-2.

L’e-marque. Non je ne me permettrai pas de parler de handi e marque. Parce que tout de même, achtung, nous avions un e marqueur de prestige pour cette rencontre. Le président himself : merci Arnaud ! et pour lui faire honneur et lui donner un peu de travail, les filles ne se laissent pas endormir 31-9. Avec Ava qui revient, coriace, même pas mal.

L’objectif. Retour sur le parvis, un petit passage à vide, trop d’avance, et on se limite à un 10 à 7. Score 41-16. Kim fixe la barre à 60 points. Ben normal, à la moitié on a 31 donc….

Le sifflet. Ah c’est fini ? Mais où est passé ce dernier quart temps ? il n’y a pas eu de sifflet pourtant il y a bien deux arbitres sur le terrain…des fautes, pendant le match, non non, nous n’avons rien vu, ni pour fufu, ni chez les libellules. Impossible ? et si je vous disais que lucie n’en a pas une seule, vous commenceriez à me croire ? La preuve en image …

Les filles, il y a un handi panier, 58-16…..pas de goûter !

De gauche à droite en haut : camille, marilou, louna,, juliette, sara, coach kim

En bas : lucie, margot, ava, manon, ines et anais

 

 

 

3 commentaires