La der sans aucune marge

Par Viviane Ehrhardt, mardi 23 mai 2017 à 22:29 - Benjamines 2

Pour la der de la saison, nous nous déplaçons à Koenigshoffen, amputée de Louise blessée qui a déjà serré les dents pour finir le match de mercredi. Le premier quart temps est plutôt correct, nous prenons quelques petits précieux points d’avance, 6 à 12. Les sept minutes suivantes confirment la tendance, même si le coach doit jongler avec l’équipe qui a déjà un certain nombre de fautes. Je ne peux pas en dire grand-chose, la rédactrice est dissipée par les bavardages des parents, et oui, il faut aussi que nous on prépare la prochaine saison. Comme nos benjamines et le coach font le job, nous nous sentons pour une fois, mais pas pour longtemps, assez tranquille dans les gradins, 14 à 25.

A la reprise, l’ambiance va totalement changer. L’équipe adversaire fait rentrer une nouvelle fille sur le terrain, arrivée un peu en catastrophe. Inscrite sur la feuille de match, il semble que le coach de Koenigshoffen ait décidé de chercher la réserve…..Plus de la moitié du quart temps passe sans aucun panier, alors que les adversaires commencent à grapiller quelques points grâce à leur mystérieuse joker. 20 à 27. Les esprits s’échauffent dans les tribunes, l’inquiétude monte.

Les deux premières minutes de la dernière période seront catastrophiques, nous voilà à égalité 27 à 27. Les filles ne trouvent plus de solutions depuis un moment pour entrer dans la raquette, ou plutôt, on se demande si le coach adverse ne fait pas faire une défense en zone, à priori non autorisée à ce niveau. Enfin, le chrono défile, les filles s’accrochent, 29 à 31 pour Fufu, il reste 13 secondes à jouer, le ballon est pour nous. Il n’y a plus de bavardage dans les gradins depuis un bon moment…..Arnaud prend un temps mort, consigne est donné de garder la balle, de juste faire des passes. Et elles appliquent jusqu’à une seconde de la fin, la balle sort pour Koenighshoffen. Aie….re temps mort. Arnaud brief les filles, pas de faute, attention aux bras, aux mains, cette rencontre tourne si mal que l’on craint le pire, les prolongations….le trois points…la faute et le lancer…..et bien NON. La balle entre en jeu, les filles défendent et la sonnerie retentit !! OUF……c’était tout juste, deux petits points d’avance, 29 à 31, mais c’est une victoire, ce qui nous permet d'être sur le podium.

Il est donc venu le temps de ranger mon petit carnet pour quelques mois et de remercier toutes les filles pour les belles batailles livrées, dans l’ordre des Dalton, Lucie, Lou, solène, anaelle, Marilou, Kaya, Louna, Louise et Maryline. Il faut remercier aussi les parents, très présents, qui ont grand besoin de l’été pour redescendre en pression, et les grands parents, tonton, tata, et plus, venus souvent nombreux pour encourager cette équipe. La table de marque, les arbitres, toutes les personnes qui donnent de leur temps et enfin, et enfin, quand même, l’investissement, le travail fait par les caochs Arnaud et Julie, secondés par Jean Pierre. J’espère que je n’ai oublié personne….ah si, le bar, si indispensable à notre survie !

 

3 commentaires

La revanche n'aura pas lieu

Par Viviane Ehrhardt, vendredi 19 mai 2017 à 17:18 - Benjamines 2

Ce mercredi, les benjamines 2 ont livré leur match avancé contre Soufflenheim.  Match perdu de quelques petits points lors de la phase aller.

Le premier quart est un mélange de belles actions et de beaucoup de pertes de balles…., mais le score est en notre faveur 10-7. La rencontre semble donc être équilibrée mais dès le second quart temps, Soufflenheim s’impose avec plus d’adresse et de dynamisme. Le jeu est rapide et nos vertes sont souvent en retard. Les noires enchainent les interceptions, anticipent nos passes, et comme dirait Arnaud « eh les filles, on a besoin de la balle pour marquer des paniers » (pour ceux qui suivent, j'attends vos copies...). Elles nous collent un 4 à 17 en 7 minutes, nous partons aux vestiaires avec un 14 à 24 au tableau d’affichage.

A la reprise il y a du mieux, mais nos vertes ne sortent pas suffisamment les crocs pour refaire l’écart. Les rebonds sont incertains, les passes glissent des mains, et les adversaires sont adroites et profitent des failles. Nous compensons tout juste, 25 à 34.

Le dernier quart temps sera bien animé, alternant des phases d’espoir où nous raccrochons à deux reprises à 5 petits points, et des phases de passage à vide. Ce manque de régularité ne nous permettra pas de décrocher la revanche, mais il faut bien reconnaître que les adversaires n’étaient pas faciles à prendre ! Score final, euh, je ne sais plus je n'ai pas noté....mais on a perdu !

RDV ce samedi à Koenigshoffen pour la der de la saison et en attendant, je ne suis pas foot, mais une alsacienne, alors pour ce soir, ALLEZ LE RACING !

1 commentaire

C’est un match inédit, où un coach de l’équipe adverse arbitre le match retour…..le premier quart temps démarre très vite, avec un bon rythme de jeu, une bonne défense de chaque côté, mais malheureusement aucun shoot ne rentre dans ce fichu panier. Heureusement un peu de chaque côté. Mais petit à petit, les sifflements s’accumulent, fautes vertes sifflées, ou sifflés sans faute verte, il y a du tout, mais l’essentiel était, semble-t-il, d’arriver à 5 fautes de Fufu, bien sûr. A 40 secondes de la fin de ce premier quart nous sommes à 0 à 0 !!! Non nous ne sommes pas entrain de regarder un match de foot du racing, nous sommes bien dans une salle de basket. Et c’est Marilou qui va nous rentrer ennnnnfffffffffffffiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnn ce premier lancer 0 à 1 avant la mini pause.

A la reprise c’est mini Lucie qui marque un lay back, si, si, pour lancer les 7 minutes suivantes. Mais cela n’ira pas beaucoup plus loin. Le taux de réussite est digne du score, 10 à 5 et inversement proportionnel aux nombres de fautes sifflées, que je n’arrive plus à compter. D’ailleurs, quand deux filles seules adverses sortent la balle en même temps, l’arbitre leur redonne. Nous découvrons ici certaines curiosités jusqu’ici inconnues au basket. Mais on fait avec, sauf JP qui se fait éjecter du banc pour rejoindre les tribunes…mais bon comme dirait les spectateurs locaux, il paraît que l’arbitrage était injuste à l’aller, il faut donc que ce soit pareil au retour….ambiance, ambiance.

De retour sur le terrain, nos filles enchainent sept points. Enfin, finalement que six, puisque tout bien réfléchi, après plusieurs secondes, notre arbitre préférée trouve qu’il y a eu mordu pour notre lancer. J’en renverse mon café ! Oui c’est vrai quoi, on n’est pas un point près quand même, alors on se tait…..et nous voilà à nouveau très vite à 5 fautes, mais pour une fois, le second arbitre en colle aussi à Hatten. Et il reste encore 4 min 35. Serait-ce le tournant du match ??? et bien non, car nous ne verrons plus la couleur d’une seule faute des adversaires jusqu’à la fin du troisième quart temps. Magique non ? Mais j'admire nos filles qui ne se laissent pas démonter, et qui continuent à mener un super match, il ne reste qu’un point d’écart avant la finale.

La finale, ou le final plutôt. Un feu d’artifice. Fufu a cinq fautes en quarante cinq secondes. INEDIT ! Qui dit mieux ? Même tout à l’opposé du terrain, ça siffle ! Mais que fait le second arbitre, qui a le nez dessus et qui pourtant est exemplaire chaque fois qu’il a soufflé dans le sifflet ? Et là, alors que nous menons de trois points 24 à 27, superbe action de Kaya, elle intercepte la balle, lance sa contre-attaque, elle est seule à quelques mètres du panier, on va creuser l’écart, oui, oui, à une minute de la fin trop top. Pirouette, cacahuète, qui se trouve sur son chemin, au beau milieu du terrain ????? Oh un arbitre, mince alors, c’est trop bête. Elle finit par réussir à la contourner, mais dommage, l’adversaire a eu le temps de revenir, et et ? Quoi ? Quoi ? Ben sifflement évidemment ! faute, passage en force vert……C’EST UNE BLAGUE !. Et bien non !!!!! Du coup dehors…..d’ailleurs Lucie est déjà dehors aussi. Louise aussi d’ailleurs je crois. Bon il reste du vert sur le terrain ? Il fait très chaud dans la salle….. Bon j’arrêterai bien là cet article interminable, mais il faut quand même, que je vous raconte la dernière sinon, ça manquerai….il reste 10 secondes, nous menons d’un point (si si, bah il paraît que nous ne sommes pas à un point prêt, mais bon….), nos vertes prennent le rebond, trop bon, sifflement ….euh ? quoi ? non pas faute cette fois ci, temps mort pour les locaux. Un temps mort sans arrêt de jeu, est-ce bien raisonnable ??? Mauvaise stratégie madame l’arbitre, car notre coach en profite aussi pour donner les bonnes consignes….le jeu reprend, la belle est verte, nous retenons notre respiration, le bup retentit, et c’est la victoire pour nous 26 à 27. Euh, qui est ce qui disait qu’on n’est pas à un point près….Le terrain donne donc le mot de la fin.

Je remercie toutes les filles qui se sont battues, qui n’ont rien lâché malgré ce contexte déstabilisant (je cite aussi Lou, Louna, Maryline, Anaelle). Des fautes il y en avait tout de même et il faudra apprendre qu’elles seront de plus en plus sifflées, mais des deux côtés….Au coach Arnaud je tire mon chapeau pour avoir su rester calme, et prioriser avant tout, le jeu et le psychologique des filles. Aux lecteurs, je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ce long article de ce match inédit. Je ne me permets pas souvent de critiquer les arbitres, c’est une tâche que je reconnais très difficile, mais que le coach du match aller fasse l’arbitrage du match retour, c’est une très mauvaise idée. D’autant que l’équipe d’adverse n’a pas besoin de cela, elles ont livré une très belle résistance.

Voilà pour les parents, c'est un lexomil et au dodo, trop de stress !

4 commentaires

L’équipe des benjamines 2 se déplacent à Willgotheim en effectif réduit, privée de Solène absente et Kaya qui a explosé son doigt de pied. Les sept survivantes ne se présentent guère mieux, Louise a un orteil bleu, Louna un gros mal au crâne, Lucie courbaturée, Anaelle et son genou….bref, il reste Marilou, Lou et Maryline…ça va être chaud ! Mais les coachs vont faire chauffer les muscles et les bobos avec un échauffement digne des nationales, à se demander si les filles vont être à fond, ou si elles seront déjà fatiguées avant de démarrer la rencontre. Enfin, c’est comme la rédactrice, c’est quand elle veut elle commence le résumé du match !

Nous aurons la réponse très vite, puisque pour une fois, nous prenons une précieuse petite avance dès le premier quart temps 4 à 10. Bonne tactique cet échauffement de pro !. Les filles mettent leur bobos de côté, serrent les dents et se montrent combatives, même si le tout, reste parfois assez brouillon. Louise enchaine les paniers, Lucie se trouve en lévitation en arrachant les balles, Maryline tente de s’imposer au rebond, Marilou enchaine les allers-retours, Louna et Anaelle marquent régulièrement leurs paniers, ainsi elles grignotent petit à petit la victoire avant la pause, 9 à 22.

A la reprise, le jeu est un peu plus bordélique, mais elles ne baissent pas les bras et ne se laissent pas distancer. Trop de dribble et peu de réussite au lancer franc = peu de points dans ces 7 minutes, 12 à 27. Les adversaires prennent l’avantage sur la dernière période, 14 à 9, les vertes laissent un peu filer malgré quelques belles actions collectives, mais l’avance prise sera suffisante pour la victoire 26 à 36.

Bon pour les parents, tout le monde redouble, 0 sur 20, je n’ai eu aucune copie….

aucun commentaire

Match retour contre l’électricité. Sont-ce les traces de déception du match aller ou le déséquilibre de la taille qui bloquent nos filles en ce début de rencontre ? En tout cas, nos benjamines 2 ne trouvent aucune solution pour aller au panier, et se montrent bien timides en défense. Du coup, elles laissent filer ce premier quart temps et les adversaires prennent déjà 10 points d’avance 2 à 12.

La seconde période s’engage de la même manière au grand désespoir des parents et du coach Arnaud. Mais il ne reste pas spectateur et trouve les mots justes pour motiver les demoiselles. Du coup on assiste à une bien meilleure période, même si les résultats ne bousculent pas le tableau d’affichage, 9 à 21.

De retour sur le terrain, les filles ont bien décidé de ne plus rien lâcher. Une défense plus proche, plus pressante et les adversaires ne mettent que quelques points dans les dernières secondes. C’est une remontée inespérée 19 à 24. Tout devient possible, et on y croit.

On y croit tellement qu’à 1 minute 30 de la fin de la rencontre, il n’y a plus qu’un point d’écart 23 à 24. Mais les mains tremblent et l’Electricité saura profiter de quelques malheureuses passes pour nous achever 23 à 30. Dommage, ce fichu premier quart temps ! Mais quel réveil en cours de match ! Il y avait de l’envie, de la bagarre, bref ce n’est pas un match perdu pour rien.

Le cinquième quart temps n’était pas pauvre non plus. Nous avons eu l’occasion de philosopher longuement sur la phrase du jour de Sara (à jeun, je précise) : « dans un match, il y a un perdant et un gagnant ». A vos copies, vous avez 4 jours avant le prochain match !

aucun commentaire

C’est avec les jambes engourdies par ce long voyage en Moselle (Bitche plus précisément), que nos filles entament le match.

Le temps de s’habituer à l’arbitrage, à la salle, d’observer l’adversaire et un peu comme à leur (mauvaise) habitude, le 1ier ¼ temps est perdu (12-11).

Un second quart temps encore un peu brouillon par manque d’efficacité offensive et d’agressivité défensive, mais l’adversaire n’en profite pas, et FUFU passe devant à la pause : 17-21. Mais les débats sont encore serrés.

Les coachs trouvent les bons mots à la mi-temps.

Du mieux donc au 3ième quart temps, de la présence sous les paniers et un peu plus d‘agressivité (dans le bon sens du terme), relègue l’adversaire à 10 points : 21-31.

Supérieures dans tous les domaines du jeu, nos filles finissent en roue libre, sans pression et avec efficacité. Marylou et Louise enquillent les paniers comme des perles pour finir sur un indiscutable succès : 26-45.

A noter que toutes les filles ont scoré, apportant un bel esprit collectif à cette victoire.

aucun commentaire

presque parfait

Par Viviane Ehrhardt, jeudi 30 mars 2017 à 21:08 - Benjamines 2

Pour ce match contre Schiltigheim, coach Arnaud se présente cool sur le terrain en bermuda mais couleur treillis. Comment faut iinterpréter cela ? Signe d’une rencontre plutôt plage, ou plutôt guerre ? Le début du match n’est pas facile, les équipes se battent de manière équilibrée mais pour une fois nous ouvrons le score et nous parvenons à le tirer en notre faveur 6 à 0. Les benjamines 2 ont retrouvé leur basket et profitent de la fatigue des adversaires qui ne sont qu’à 6 joueuses pour faire la différence dans le deuxième quart temps 19 à 4.

A la reprise nous restons sur une bonne série, et les filles s’appliquent en défense. L’écart est définitivement creusé 29 à 6, les supporters passent en mode plage. Sur le terrain ce bon état d’esprit collectif se prolonge tout le restant de la seconde mi temps, pour se terminer à 43 à 12. Ouf ça fait du bien un match un peu plus cool pour les parents !

Bravo les filles, vous voilà de retour en forme, c'était presque parfait, continuez comme ça !

aucun commentaire

Dès le début de cette rencontre contre soufflenheim, les filles font trop d’erreurs et de mauvaises passes. Elles ont beaucoup de mal à rentrer dans le match, et seule Fanny trouvera le chemin du panier pour marquer les 6 points de cette période. Les adversaires en mettent 14.

L’équipe remonte un peu durant les 7 minutes suivantes, il y a du mieux, mais les balles perdues sont encore trop fréquentes pour passer devant au score. Le tableau affiche un 24 à 19. On espère qu’elles continuent comme cela afin de grapiller petit à petit les points après la pause.

Mais malheureusement, de retour sur le terrain, les fondamentaux ne sont toujours pas revenus. Les entrées de jeu ne sont pas assurées, trop de passe à l’adversaire, défense insuffisante, pas de rebond, bref, mais où est passé le basket de ces derniers matchs ? 35 à 27.

Arnaud se démène pour proposer des solutions mais le cafouillage collectif et permanent ne permettra pas de coller au score. Nous comprenons vite que cela va être difficile de refaire l’écart et nous finirons effectivement sur un 41 à 33.

Soufflenheim n’a pas gagné ce match, ce sont nos benjamines qui l’ont perdu, ce qui nous permet d’être positifs pour la revanche. Allez les filles, c’était un mauvais jour, que 8 petits points d’écart, vous nous sortirez votre grand jeu pour le match retour !

1 commentaire

En ce premier samedi printannier, les benjamines 2 rencontrent koenigshoffen. Nos apprenties abeilles butinent autour du panier, mais la balle à du mal à se poser dans la fleur. Heureusement elles défendent leur ruche, ce qui permet d’avoir un premier quart équilibré 4 à 2. A la reprise, les statistiques aux shoots sont déplorables. C’est bien beau de butiner, mais le coach va mettre les ouvrières au boulot, il faut remplir le pot de miel !. La centrifugeuse se met en route et enfin quelques paniers s’enchainent pour creuser l’écart avant la pause 20 à 7.

Après le repos, nos abeilles sont visiblement trop agressives. A moins de 3 minutes de jeu, on dénombre déjà 5 fautes. Le quart va être long….les filles sont sonnées, le changement de camp n’est pas plus favorable, c’est encore 6 à 8 essais pour rentrer un panier…. mais ça passe, 29 à 14. Nous nous croyons tiré d’affaire, mais coup de panique au début de cette dernière période, on constate un effondrement total de la colonie qui encaisse 8 points en deux minutes.....y aurait il de la cire collée sous les chaussures ? Arnaud le coach met un terme à cette mascarade en prenant un temps mort pertinent et motive les reines à lancer collectivement l’assaut final. Malgré le parasite qui vient perturber la fin de match dans les gradins, les filles restent concentrées et enfoncent le dard final, 39 à 22.

aucun commentaire

La soufflante d’Arnaud

Par Viviane Ehrhardt, mercredi 8 février 2017 à 20:38 - Benjamines 2

J’ai longtemps hésité pour le titre du résumé de ce derby contre Kochersberg, entre « un concours de lancer franc » ou « la bonne enguelade du coach »….mais bon finalement, les adversaires étant aussi mauvaises aux stats en lancer que nos benjamines 2, j’ai donc opté pour le second titre qui, à mon sens, a marqué le tournant du match.

Nos sportives rencontrent pour la plupart, leurs camarades de classe et se mettent donc une pression négative. Les adversaires jouent très rapide, nos vertes ont du mal à suivre, et le peu de shoot au panier, ne rentre pas. C’est donc un 3 à 10 qui s’affiche au score.

Nous entamons aussi mal la seconde période. Les filles ne sont pas présentes, trop lentes, trop maladroites, on se prend rapidement un 4 à 7. Avec 10 points d’écart, le score se creuse et le match semble s’envoler…..on voit kocherberg sur sa lancée vers la victoire, avec un rythme de jeu qui laisse notre équipe à la traine. Mais, mais, notre coach Arnaud, ne le voit pas de cette manière. Un temps mort, elles se prennent une bonne soufflante qu’on entend raisonner jusqu’aux tribunes….ce n’est pas dans les habitudes du coach, mais là il le fallait ! Et la réaction s’enchaine, avec 11 points d’affilés, une pression en défense, elles passent même devant 18 à 17. Incroyable ! Cette nouvelle attitude combative entraine bon nombre de fautes, mais le score reste maîtrisé à la pause 22 à 23.

On croise les doigts pour que la coupure ne baisse pas l’entrain, mais la reprise se fera sur une cadence intense. Les benjamines en veulent, et ne lâcheront plus le match. Les adversaires sont pénalisées par leurs fautes et on assiste, comme en fin de seconde période à un concours de lancer. Au bout des 7 minutes, nous avons 12 points de plus, 39 à 27. Compte tenu du début du match, nous ne nous sentons pas encore à l’abri mais cette rencontre a enfin pris une vraie bonne tournure…

Avec une élimination et des joueuses majeures à 4 fautes chez les adversaires, Fufu ne laissera aucune chance, 17 points contre 2. Cette quatrième période achèvera l’équipe du Kochersberg. Le score final 56 à 29, ne reflête pas vraiment la tension initiale du match. Tout est bien qui finit bien, merci coachs, merci les filles de vous être réveillées.

aucun commentaire