Non Margaux n’est pas membre actif du fan club de Fridda Oumpapa sur Facebook. Elle n’essaye pas de rameuter des fidèles et aussi bizarres puissent être ses chaussettes de match elles n’ont aucun pouvoir psychotique. Le Nord et ses croquignolettes maisons de briques rouges minutieusement ordonnancées le long de la route principale n’expliquent pas non plus cet air béat. Elle est juste… heureuse… et la victoire n’en est pas la seule raison… Mais avant de lever le voile sur ce mystère revenons en arrière…


Voilà 3 mois (Arras le 11/12) que nous étions cantonnées à de petits déplacements gentillets à 2h de train maximum. C’est donc avec joie que nous sommes reparties à l’assaut du Nord. Et dès la frontière belge franchie, sitôt le bus stoppé, notre capitaine s’est hâtée de s’isoler pour retrouver cette ambiance singulière des aires d’autoroute nordistes. Mais où est-elle partie ? Notre surveillance ne doit donc pas se restreindre aux gares SNCF… Ah la voici !




Attirée par les maisons rouges au loin elle est partie s’y recueillir et je vous laisse constater la bienveillante sérénité qui l’habite quand elle revient vers nous… elle est désormais prête à entendre son nom vociféré 75 fois dans le match.

Mais déjà l’on repart dans les bouchons de fin de vacances. C’est donc seulement à 19h que l’on arrive à destination et il est trop tard pour nous adonner à notre promenade touristico-décrassante. Dommage.

Le match commence et il est évident que nous ne sommes pas en jambes. La zone compacte de nos visiteuses nous gêne considérablement et nous ne parvenons pas à mettre la balle à l’intérieur. De leur côté les jeunes pousses de Saint Amand exploitent rapidement les balles perdues et connaissent une réussite insolente en dehors de la raquette. C’est logiquement que le score évolue en leur faveur : 21-13 à la fin du 1er ¼ temps. Mais au lieu de nous reprendre nous continuons à accumuler les maladresses jusqu’à compter 18 points de retard milieu du 2ème ¼. Nous convoquons enfin notre fierté, resserrons notre défense et nous concentrons en attaque. Nadine enchaîne quelques belles percussions au milieu, Margaux et Sophie provoquent et marquent sous le panier, Jess retrouve sa ligne fétiche à 6,25. Le score retrouve des proportions acceptables à la mi-temps : -12. Nous faisons jeu égal au 3è ¼ : -10 avant l’assaut final. Le 4è ¼ n’a rien à voir : défense, pénétrations, tirs extérieurs, rebonds… nous égalisons à 54 partout avant de terminer en roue libre : 59-73. Ouf.

Mais les péripéties ne sont pas finies !! A la fin de la rencontre, notre capitaine décide d’y mettre du sien et de soigner notre dernier déplacement à Ronchin (capital pour une place sur le podium) :


Michal est étonné, les arbitres sont sous le charme, les gens de Ronchin hallucinent : les méthodes de Fufu sont osées !



Non rassurez-vous M. et Mme RIEGEL, JR et Amis Gardiens de la Ruche : Anne et les Abeilles n’ont pas perdu la tête et encore moins leur fierté : la présence de notre capitaine en serviette au milieu de tous ces hommes s’explique rationnellement (quoique ?): à l'issue du match, l’arbitre quelque peu buté menace Fufu d’un « refus de signer » si notre capitaine n’arrive pas dans la minute. Or notre capitaine affamée est partie se doucher. Nos explications n’y feront rien, l’arbitre est apparemment pressé et Anne contrainte de se hâter…

Et l’on comprend mieux maintenant l’hilarité de Margaux qui venait de voir passer Anne en petite tenue…

Mais voilà qu’il nous faut déjà quitter les belles contrées nordistes… Anne s’échappe, elle aimerait tellement rester !


Mais il faut qu’on rentre et que l’on se prépare au prochain choc : la venue de Charnay, 2ème en Nationale 1, pour le compte des 8è de finale de la Coupe de France. Ce n’est pas user d’une hyperbole que de dire qu’on ne sera pas trop de 6 sur le terrain (5 + les supporters) pour vaincre une très belle équipe et accéder ainsi aux plateaux des ¼ et ½ finale de la coupe. Rendez-vous samedi à 19h au Fufu zénith ! En vert of course !

Commentaires

1. Le mardi 15 mars 2011 à 23:36, par margauX

Quid de la délicate et profonde perfection de la pizza? :) résumé au combien complet et hilarant !


2. Le mercredi 16 mars 2011 à 07:18, par anne

merci, mais vraiment merci jo... les déplacements des abeilles n'ont désormais plus de secrets. De plus tu deviens une coéquipière journaliste de mieux en mieux équipées, il faudra se méfier...


3. Le mercredi 16 mars 2011 à 09:33, par Jo

@ Margaux: Argh j'ai zappé je l'avais pourtant bien noté, c'était la "pureté de la pizza"! @ Anne: Merci! désolée je ne voulais pas m'acharner sur toi mais je n'avais que toi en photo, et encore j'en ai gardé quelques unes!


4. Le mercredi 16 mars 2011 à 17:03, par Nadine

Jo c'est trop bien dit, écrit et organisé! Tu as su amener nos péritpéties (enfin surtout celles d'Anne)avec un suspens certain...... Qui dit mieux pour les deux derniers délacements?


5. Le mercredi 16 mars 2011 à 17:03, par Nadine

Jo c'est trop bien dit, écrit et organisé! Tu as su amener nos péritpéties (enfin surtout celles d'Anne)avec un suspens certain...... Qui dit mieux pour les deux derniers déplacements?


6. Le samedi 19 mars 2011 à 15:11, par CELYNE W

Quel plaisir de lire ce récit, on ne s'en lasse pas. Bravo les filles et continuez ainsi



Ajouter un commentaire

username