Nouveau déplacement en TGV pour les Abeilles qui se sont envolées vers Paris pour le compte de la Coupe de France (64èmes de finale). Saluons au passage le courage de leur chef Léon le Bourdon (« Michal le Crotale » n’a aucun intérêt dans notre contexte) qui a décollé avec elles malgré son objectif premier de participer à faire progresser le pic endémique de gastro-entérite en Alsace.


Cela étant dit, peu de péripéties sont à signaler à l’aller, protégées nous sommes par l’adoption de petites routines rassurantes : les billets de train sont confiés à Nadine alors que le reste de l’équipe surveille Anne. On sait de toute façon que même si Steph n’est pas là elle rattrapera tôt ou tard le train.



Nous arrivons donc sans encombre à Paris Stade Français (oui oui c’est le même club qui joue au rugby avec des maillots roses !).

Un joyeux désordre règne dans la salle : 2 matches se déroulent en parallèle sur un terrain constellé de lignes et de couleurs. Le chrono ne semble pas toujours fonctionner et il reste une mi-temps à jouer. Aïe. Heureusement que notre cher chef hyménoptère JR a tout prévu en laissant une petite marge de temps pour rejoindre la Gare de l’Est après le match.

Nous débutons donc la rencontre avec 30 minutes et 7 points de retard (Paris SF joue en N3). Je marque ici une parenthèse pour vous avouer ma méconnaissance des différents scores étayant la rencontre et je m’en excuse auprès des « chiffrophiles ». Quoiqu’il en soit nous effaçons rapidement notre handicap avant de laisser à nouveau nos adversaires prendre quelques longueurs d’avance. Notre physique fait ensuite peu à peu la différence pour nous permettre de passer définitivement devant au score et atteindre ainsi la mi-temps avec un acompte d’une bonne dizaine de points. Le reste du match est conforme : quelques belles contre-attaques, quelques belles pertes de balles, une spéciale Anne qui annonce un système intitulé « le système de Michal » que même le susnommé ne connaît pas… bref… Nous emportons finalement la partie sur le score de 48 à 65 et gagnons ainsi le droit de continuer notre chemin en Coupe. A noter la bonne prestation de notre nouvelle recrue slovaque Veronika (Vera pour les intimes). Bienvenue dans l’équipe !

Les 20 minutes de retard du train n’entament pas notre joie de rentrer dans notre belle campagne alsacienne. Après avoir remis de l’ordre dans les commandes du Mac Do (« Qui a un coca ? », « J’échange un Big Mac contre des nuggets! »), on se joint à quelques judokas pour mettre l’ambiance dans le wagon alors que notre Léon ne rêve que de riz et de son lit.

Place désormais au championnat qui reprend ses droits dès le WE prochain. Nous accueillons Saran en espérant rééditer la victoire du match aller. Match à 20h suivi d’une tartiflette préparée par les SF2.

Commentaires

1. Le mercredi 12 janvier 2011 à 18:37, par NDLR

heu... normalement les images auraient du être des miniatures parsemant et illustrant le texte... mais l'édition ne semble pas être mon domaine, désolée!


2. Le jeudi 13 janvier 2011 à 20:29, par Alex

C'est toujours un plaisir de te lire je fais le déplacement de l ouest vers l est pour être avec vous samedi soir et partager une belle victoire bises à toutes


3. Le jeudi 13 janvier 2011 à 20:31, par margaux

bon anniversaire à notre vieille Anne, sans qui les déplacements ne seraient pas ce qu'ils sont :)rendez vous contre geispo en 32e (les dieux nous ont ils entendu?)



Ajouter un commentaire

username