Presse DNA : "Au pied du mur"

Par Marco, vendredi 12 mars 2010 à 13:34 - Actualités du club

article de ce jour à lire (...ou pas)

Commentaires

1. Le samedi 13 mars 2010 à 00:40, par alex

cette union sacrée SF2 et SF3 a tardé, pour moi elle devait déjà intervenir dés la reprise du championnat, à cet instant les SF3 pouvait se rapprocher du haut du tableau etc...(a mon sens c'est un manque de communication et de concertation) et à ce niveau de la compétition les erreurs se paie comptant) et aujourd'hui, ont croissent les doigts.Je souhaite de tout coeur que les 2 équipes se maintiennent. Je rejoins Marco, jouant le maintient sur le terrain et ne pensons pas à l'eventuel refonte du championnat qui peut venir où pas. Bon vent et courage tout est possible. amicalement alex


2. Le samedi 13 mars 2010 à 10:08, par JEAN K

Cool les amis .... comme d'autres j'ai été pendant de longues années à la tête de ce club ... Fufu , notre club , notre histoire, notre passion . Chaque joueur ou joueuse qui a évolué sous le maillot vert, sait ce que c'est , avoir le fufu spirit ...on va se battre pour gagner et se maintenir ... mais si ce n'est pas le cas il n'y pas mort d'hommes , le plus important c'est de garder notre envie de jouer et de continuer à avancer ensemble. Pour l'année des 25 ans ... si quelqu'un à l'époque des début en 1985 m'aurait annoncé " tu sais dans 25 ans , fufu sera en N2 , N3 , prénat, promo region fem .... je l'aurait pris pour un fou .... Alors, oui ! à l'union sacrée ,mais sans sacrifier quoi que ce soit qui mette en péril le chemin que nous nous sommes tracés ... avec des valeurs saines .. Spirit, amitiés, soutien, engagement, éducation, valeurs humaines , respect et partage . Alors les filles !! battez vous si vous ne voulez pas de titres genre ... Fufu ! champion de d'Alsace de descente ou bien! terminus tout le monde descend... On sera tous la , à vos côtés pour vous soutenir et vous encourager ...


3. Le samedi 13 mars 2010 à 11:07, par annette F

Comme Alex, je suis d'avis que l'union sacrée a tardé. N'était-il pas question dès août dernier, de programmer un entraînement commun aux 2 équipes ? Avoir des systèmes de jeu identique ? Je constate bien les difficultés rencontrées sur le terrain lors de "renfort"en équipe 2. Réagir aujourd'hui en écartant des joueuses ne me semble pas la meilleure stratégie (sacréee union !) Ou alors, ne faut-il pas tout simplement avoir le courage de reconnaître les limites de l'équipe, voire des équipes ? et recommencer un travail en annonçant clairement les objectifs. Je viendrai encourager les SF 1 ce soir et leur souhaite bien évidemment une victoire. Mon soutien ira davantage encore aux SF2, à leur coach et à leur fidèle Alex.


4. Le samedi 13 mars 2010 à 12:23, par marcO

ouaip ....
Les ingrédients de la réussite cumulée de nos SF1, SF2, SF3 sont aussi nombreux que le nombre de dixièmes de secondes dans un centième d'année lumière. On peut raisonnablement admettre que le niveau des 3 équipes est juste quelque chose d'inimaginable il y a 25 ans et même impensable beaucoup plus récemment. Nos infrastructures sont limitées, le nombre d'encadrant aussi (pas de coach adjoint en SF1 pendant plusieurs saisons, pas d'entraineur attitré pour les SF3 ...) et pourtant nous avons réussi à gravir plusieurs murs et même quelques montagnes avec beaucoup de volonté, l'enthousiasme des dirigeants et le talent des joueuses. Pas question de renier les valeurs comme l'a indiqué justement Jean et pas question non plus de lâcher le morceau avant le dernier gong du dernier match. Jouer le maintien à fond est un objectif naturel pour toute équipe, tous sports confondus, ne serait-ce que pour ne rien regretter le cas où... Les dirigeants ont fait des choix (que je connais même pas!), qu'on soit d'accord ou pas, qu'ils soient au final couronnés de succès ou non, respectons-les et encourageons les. Il y a des moments où une décision est très dure à prendre quand on est dirigeant (congédier un coach bénévole par exemple !), où forcément des joueurs/encadrants/spectateurs n'y trouveront pas tout à fait leur compte et pourtant il faut savoir prendre ces responsabilités, chacun à son niveau.

Je rejoins l'avis d'Annette, on devra le moment venu pouvoir reconnaitre le niveau réel de nos équipes et avoir le courage d'évoluer un niveau plus bas avec des filles qui sont viscéralement attachées à Fufuland plutôt que de s'acharner à maintenir artificiellement un niveau qui n'est pas ou plus le nôtre. Nous prendrons ces décisions ensemble d'ici quelques semaines quand les championnats auront rendu leurs verdicts. En attendant, faut se battre pour garder la tête haute en toute circonstance, descendre avec les armes à la main ne fait pas peur à un dirigeant ni sans doute à des joueuses déterminées. Nos joueuses doivent pouvoir progresser dans nos équipes et les décisions à prendre intégreront ce point. Nos 3 équipes nous ont déjà procuré beaucoup de plaisir cette saison, je repense encore à la victoire des SF2 contre le Creusotin par exemple après un finish de toute beauté. Le plaisir peut être indépendant du niveau, il est dans l'équipe, dans les tribunes, dans l'ambiance générale qui entoure le club, il n'y a aucune raison que ça change, dussions-nous provisoirement rebondir un niveau plus bas.


5. Le samedi 13 mars 2010 à 22:09, par Anne Bilger

DNA, commentaires... pas une fois le nom d'Atakan n'est évoqué ! A-t-il si mal assuré ? Est-il atteint d'une maladie honteuse pour qu'on ne le cite même pas ? Au lieu de ça, on se rassure d'avoir eu ENORMEMENT DE PEINE A PRENDRE UNE DECISION TRES DURE et on prend les tribunes en otage pour que surtout il continue a prendre du plaisir ! Dommage...


6. Le lundi 15 mars 2010 à 13:17, par marcO

@ Anne : certains de tes mots ne sont pas à leur place. Ta déception personnelle est sans doute légitime vu ton implication actuelle et ton engagement passionné, les décisions prises le sont probablement tout autant. Je propose de reprendre ce débat – sur le fond cette fois-ci- et qu’on aille au bout des choses si tu le souhaites mais dans un environnement un peu plus adapté que cet espace public.