© Dernières Nouvelles D'alsace, Vendredi 14 Décembre 2007

L'équipe féminine de Furdenheim vient de clore le cycle des matches aller à la première place de son groupe de Nationale 2 avec un total de 10 victoires pour 3 défaites (voir plus haut). Un résultat exceptionnel. Coup de projecteur.

Ce résultat exceptionnel et insensé projette, subitement, un petit village de 1 000 âmes et son club de basket fort de 250 licenciés sous les feux des projecteurs. Juste récompense pour les bénévoles qui s'activent à entraîner et encadrer les 20 équipes du club avec toutes les obligations que cela entraine.

Budget moyen

Avec son budget tout juste moyen, ses infrastructures très en-dessous de la moyenne, un encadrement minimaliste, les filles du président Munch et de l'entraineur Novak arrivent quand même à rivaliser avec des cylindrées qui évoluent dans un autre monde. Pas d'entraineur adjoint, pas de préparateur physique, le rôle de kiné est attribué à une petite malette noire avec 2 sparadraps et une bombe de froid à demi vide. Et pourtant la réussite est là, grâce à la camaraderie, à l'enthousiasme, à la passion, au talent aussi, et aux supporters qui envahissent le petit chaudron vert, de plus en plus nombreux à chaque match. Grâce aussi à saint Nicolas qui dépose délicatement des tablettes de chocolat sur les pare-brises pendant que les filles travaillent leurs systèmes de jeu à l'entraînement. Cet état de grâce semble trop beau pour perdurer. Samedi dernier, à Toul, il a sacrément vascillé, l'équipe est passée à deux petits doigts de la défaite, synonyme de rétrogadation à la 2e place. Seule une prolongation arrachée par la patte folle de la capitaine Mandery a sauvé la mise en même temps que le titre honorifique de championnes d'automne. Et dire que Nancy/Toul n'avait gagné, jusque-là, que deux de ses 13 rencontres ! Samedi 15/12, les « Abeilles » de Furdenheim disputeront le dernier match de l'année 2007 dans leur salle fétiche contre Aubervilliers, le 3e de la classe, à l'heure actuelle.Encore une recontre très difficile contre une équipe physique qui aura à coeur d'effacer la défaite initiale encaissée par les Parisiennes face aux Alsaciennes lors de la toute première journée de championnat début septembre (49-58).

De multiples raisons de gagner

Les « Demoiselles de Fufu » ont de multiples raisons de remporter cette ultime rencontre dans leur salle : distancer leurs adversaires directes au classement, finir l'année en beauté, rester définitivement invaincues dans leur chaudron vert en 2007, ramener la 1ere place dans la hotte du père Noël, offrir la victoire à leur coéquipière Elodie Combes mutée professionnellement début 2008, etc. et tout ça sans compter toutes les motivations habituelles et récurrentes pour gagner n'importe quel match ordinaire. A la mi-temps de la rencontre, présentation de l'école de basket de Furdenheim par l'entraineur Jean Kohler. Réservation des repas, informations, analyses et commentaires du match sur le site internet du club www.fufubasket.org
Furdenheim - Aubervilliers, samedi 20 h, salle polyvalente.

Commentaires

1. Le lundi 17 décembre 2007 à 09:15, par le parrain

n'étant pas un fervent du basket féminin,je me suis laissé dire que vous étiez la seule équipe du championnat à jouer avec 3 étrangères. Donc c'est bien vrai que vous évoluez dans un autre monde par rapport aux autres équipes; Bonne continuation !


2. Le lundi 17 décembre 2007 à 15:25, par marcO

@parrain : merci pour vos voeux de "bonne continuation".


3. Le jeudi 20 décembre 2007 à 09:03, par jd

Avec un budget 5 fois inférieur à certaines équipes de la poule, c'est ça la magie de Fufu!


4. Le jeudi 20 décembre 2007 à 19:23, par le parrain

moi qui fait partie d'un club masc. du 68 d'un très bon niveau, je ne sais même pas exactement le budget de l'équipe, et toi apparemment tu connais les budgets des autres équipes de ta poule : trop fort ! Attention à ne pas confondre le budget club, et le budget alloué à l'équipe. Joyeuses fêtes !



Ajouter un commentaire

username