Quel est donc ce titre d’article pour résumé un match de basket ? Que viennent faire ces petits personnages bleus dans le championnat région de nos DreamBeez locales ?

Pour moi, simplement la volonté d’apporter un peu de légèreté pour résumé un match ô combien frustrant pour nos joueuses et leur coach.

Nos adversaires Haut Rhinoises, toutes de bleu vêtues, n’ont pas fait 300 km aller/retour pour rien… puisque qu’elles nous infligent une première défaite au goût amer.

« Bleu », en effet, nos filles « n’y ont vu que du bleu » (expression du 19e siècle : se laisser tromper, n’y rien voir, se laisser berner, pour plus tard être influencé par l’expression « n’y voir que du feu »).

Le coup d’envoi est donné et d’entrée le premier panier est pour les vertes. Les possessions sont souvent pour nos locales mais le jeu est brouillon. Après 2’30 le score affiche 2/2 et Diane prend déjà une 2e faute peu méritée. Temps mort demandé par Robin… recadrage d’équipe en cours. Mais pas de déclic chez nos DreamBeez, la volonté collective n’est pas là et on regarde les schtroumpfs adverses remonter la balle et finalement scorer. On n’y est pas : 4/9. Et ça continue avec Diane qui écope d’une 3e faute bien injuste à la 5e minute... La moindre phalange qui touche le porteur de balle est sanctionnée... Et l’arbitrage sera ainsi tout au long du match, y compris pour chaque orteil de nos lanceuses qui viendrait mordre la ligne aux lancers francs...

Déjà 5 fautes d’équipe à notre compteur et il reste 3 minutes à jouer. Malheureusement pas de remobilisation. Score à la fin du 1° quart temps: 8/18. On prend l’eau…

Le jeu adverse n’est clairement pas impressionnant mais nos filles semblent rêveuses ou encore endormies. On espère un second quart temps tout autre, car on les sait un peu longues à l’allumage nos petits diesels.

Comme espéré, la réaction est là dès le début du 2° quart temps. A 4’30 on revient à 19/20… c’est bon ça !

Mais le « Grand Schtroumpf » adverse demande un temps mort, et tout s’enraye à nouveau. Notre défense est aux abonnés absents et on ne conteste aucune passe, sans parler des rebonds que nous laissons systématiquement aux « petits lutins bleus » malgré une moyenne de taille supérieure dans nos rangs. On encaisse 4 paniers de suite. Score à la pause 21/28.

Doit-on se satisfaire de cette période gagnée par 13/10 ? Ce petit sursaut entraperçu durant 4 minutes augure-t-il une remontada en seconde période ? Le diesel de nos abeilles est-il enfin à bonne température ? Dans les vestiaires, Robin sonne le réveil général, car il sait bien que les adversaires sont largement à notre portée. Allez les Dreambeez c’est dans vos mains !

Dès le début du 3° quart temps, l’essaim vert tente d’accélérer pour prendre de vitesse les « farfadets bleus ». La finition n’est au rendez-vous qu’une fois sur deux, mais l’écart se réduit (25/30). Malgré l’arbitrage plus que rigoureux qui nous refuse 3 lancers francs réussis pour faute de pied durant le match, on engrange également des points dans cet exercice avec 50% de réalisation (8 lancers réussis sur 16 tentatives). Mais c’est bien dans les actions de jeu qu’il faut scorer, et sur ce plan-là, la réussite de nos adversaires nous paraît presque insolente : chaque ballon balancé termine dans notre cercle… même les gestes sans aucune technique se voient récompensés par un filet qui tremble. Score en fin de période 32/42.

Dans les tribunes on veut encore y croire. Les deux premières rencontres avaient montré notre collectif plein de ressources, mais 10 points à remonter en 8 minutes c’est une sacrée marche, et ce serait un réel exploit. Auront-elles l’envie et le mental ?

Après 1’30 dans ce dernier quart temps le sursaut ne semble pas venir. Nos abeilles veulent jouer vite sur leurs montées de balle mais il n’y a que des mains maladroites à la réception, et hop on se fait « schtroumpfer » le ballon. Il suffit donc aux « Schtroumpfettes » de continuer à jouer leur jeu en remontant la balle et tenter des tirs à mi-distance qui rentrent comme par magie. La résignation se fait sentir dans nos rangs et les dernières fautes encaissées semblent sonner la reddition (malheureuse Diane qui se démène pour tout tenter mais qui se retrouve exclue à 2’20 de l’épilogue). Les « bleuettes » marqueront même 8 points dans les 2 dernières minutes.

Score final : 39/54. La victoire est bleue.

Félicitations à nos adversaires qui ont joué sans aucun complexe. Bravo à leurs supporters qui étaient en nombre pour les soutenir. Nul doute que coach Robin aura à cœur de motiver et préparer la troupe pour le match retour avec un objectif clair : seule la victoire compte !

Mais en attendant c’est une trêve de 4 semaines qu’il faudra mettre à profit pour travailler et présenter une équipe verte plus solide collectivement mais également plus impliquée dans ses prises d’initiatives. Dans toute défaite il y a du bon ; elle permet au moins de mettre le doigt sur les faiblesses qui étaient peut-être inconnues, mais surtout de se remettre en question et de ne plus faire les mêmes erreurs. Notre essaim d’abeille ne sera plus une nuée qui virevolte et se disperse. Désormais, ce sera une formation de frelons vert en vol serré, qui ne déviera plus de son objectif quel que soit le « Schtroumpf » bleu sur son chemin... ou quel qu’autre « gnome » ou « troll » de tout autre couleur d’ailleurs !

Allez les DreamBeez, au boulot ! Faites votre job, et comptez sur nous pour faire le nôtre dans les tribunes. On sera tous prêts pour visiter la SIG le 7 novembre.

By Arnaud Perrin 

Commentaires

1. Le mardi 13 octobre 2020 à 10:01, par Les Tahitiens

Vraiment très bon le journaliste de la dreambeez ! ????
C'est pas grave les filles ! Il faut la digérer et revenir plus forte ! 
 


2. Le mardi 13 octobre 2020 à 14:00, par Arnaud Fery

Ca arrive , on apprend toujours beaucoup des défaites ! Allez les Dreambeez !


3. Le mercredi 14 octobre 2020 à 21:38, par Papa de Schtroumpfette

Bravo pour votre belle plume et pour le très bel accueil à Furdenheim. Vous êtes vraiment un beau club et vous méritez tous vos beaux succès.
Il est vrai que nos schtroumpfettes ont eu un peu de chance, mais elles avaient beaucoup d'envie car elles découvrent toutes ce niveau. Cela ne fait que le 3ème match qu'elles jouent ensemble comme c'est une toute nouvelle association regroupant des joueuses de plusieurs clubs du secteur, donc merci de comprendre  qu'elles ont encore besoin de temps pour jouer mieux ensemble.
En tout cas, je souhaite plein de belles victoires à vos Dreambeez, et au plaisir de vous revoir à Ferrette dans le sud de la région.
Bien sportivement.
 



Ajouter un commentaire

username